Inventaire du patrimoine national

 

Le château de Haitze

Ses origines se confondent avec celles du Labourd. En 1838, André de Haitze légua  la propriété à son neveu  André de Laborde Noguez dont les descendants s’attachent aussi  à valoriser ce lieu.

 

 

 

Le château Lota

Le château Lota, propriété communale, abrite les bureaux de l’Institut Culturel Basque. Il occupe une place centrale dans le village, entre Bourg Suzon et l’église saint-Vincent, construite postérieurement.
L’histoire de ce château est assez mystérieuse et seuls quelques éléments épars issus de la mémoire collective du village ont subsisté.
Le château Lota a été construit entre 1874 et 1879. Les commanditaires étaient Bernard dit Baptiste Duhart et son épouse Dominique-Rosalie Ainciondo. Ils firent construire cette magnifique demeure dans leur village natal d’Ustaritz après avoir fait fortune au Chili.
Ce château est une des demeures d’Américains les plus remarquables des environs. Les façades extérieures à la modénature raffinée sont insolites, la qualité de la décoration intérieure et extérieure est rare et dénote dans le paysage local. Sa singularité fait partie intégrante de l’histoire et du paysage d’Ustaritz. 

 

 

 

 

L’église Saint Vincent

L’église Saint Vincent, en 1864, après l’abandon de la vieille église, un nouvel édifice fut construit, rompant avec la tradition basque. Résolument néo-gothique, elle présente cependant des particularités qui ont permis de la classer à l’inventaire du patrimoine national. On peut citer la galerie en fonte et surtout la fresque admirable d’André Trébuchet.

 

Mokopeita

La maison Mokopeita est une belle demeure de couleur ocre et qui est ornée d’une porte du XVIIème siècle et de fenêtres de style Renaissance. Elle a dû être entièrement restaurée en 1673 date figurant sur le linteau de la porte Louis XV.
Cette demeure resta dans la même famille pendant plus de trois siècles. Ses derniers descendants, les Dihinx, venaient de la maison Betiriharotzena de Hérauritz (quartier d’Ustaritz). L’un deux, Alexandre Dihinx, notaire à Mouguerre et à Bayonne était un remarquable bascologue, un ami de Vinson. Il traduisit notamment en basque, les statuts de la Société d’assurance mutuelle rédigés en 1867 par Dominique Sescosse, maire d’Ustaritz, à l’usage des agriculteurs de la Commune. Son frère le Dr Laurent Dihinx, bâtit la maison Dihinxenea à Ustaritz. C’est à Mokopeita que vécut à partir de 1925 le peintre André Trébuchet, grand prix de Rome, qui aborda beaucoup de genres avec un égal talent, des fresques à la céramique, mais qui se spécialisa dans la décoration d’églises ou de maisons particulières. Sa fille Colette Trébuchet épouse Benoit est actuellement toujours propriétaire. La maison Mokopeita est inscrite aux monuments historiques en totalité avec son jardin en terrasse par arrêté préfectoral en date du 31 décembre 2008.
Mokopeita signifie « La maison de Moko », ce qui est une preuve de son ancienneté car Moko «  Le Bec » est un très vieux nom peut être d’origine héraldique.

partager sur facebook partager sur twitter envoyer à un ami

Dans cette rubrique :