Bruno CARRERE, Maire

05.11.2020

Depuis quelques jours, nous connaissons un nouveau confinement, différent de celui du printemps. Quelles-sont les conséquences au niveau municipal ?

Les modalités de ce nouveau confinement dont nous avons eu connaissance très tardivement, diffèrent du confinement du mois de mars. Les services municipaux sont maintenus pour la plupart aux jours et heures d’accueil habituels. Nous encourageons celles et ceux qui le peuvent à faire leur demande par mail ou téléphone mais l’accueil physique est possible dans le respect des gestes barrières.

Toutefois, certains services comme la médiathèque, l’espace multimédia et de manière générale toutes les infrastructures sportives et les salles municipales sont fermées.

Nous maintenons le marché du samedi matin, la médiathèque propose un Drive pour les livres, le service à la population répond aux questions des administrés, des attestations sont disponibles… Tout le monde est mobilisé pour accompagner cette période

Quid des activités associatives ?

Comme évoqué plus haut, les textes qui émanent des autorités administratives nous obligent à fermer les salles communales selon leur classification ainsi que les terrains de sports. Les loisirs, la vie associative marque donc un temps d’arrêt. La municipalité reste disponible auprès des associations comme cela a été le cas depuis le début de cette crise pour accompagner les associations et répondre aux interrogations. Par exemple, lors du déconfinement récent, nous avons élaboré les protocoles sanitaires afin de reprendre les activités, nous avons mutualisé l’achat de produit désinfectant et nettoyant afin de faire baisser le prix et de ne pas faire porter cette charge sur les budgets des associations. Nous restons à l’écoute et conseillons les associations en fonction des décisions préfectorales ou gouvernementales.

Cette période de confinement est une épreuve pour toutes et tous mais les plus touchés sont les personnes âgées, isolées ou en difficulté sociale. Que prévoit la mairie pour ces publics plus fragiles ?

Nous réactivons immédiatement les mécanismes que nous avions mis en place lors du premier confinement. Le CCAS de la commune recense les personnes vulnérables. Chacun peut se manifester ou faire connaitre la situation d’un proche, d’un ami. Cela permet de répondre de manière quasi individualisée aux besoins des Uztariztar qui souffrent pendant cette période délicate. Comme au printemps, des bénévoles viendront porter de l’aide à celles et ceux qui en ont besoin.

La rentrée a eu lieu ce lundi 2 novembre. Dans quelles conditions s’est-elle déroulée ?

Là aussi je précise que le protocole sanitaire à mettre en place dans les écoles a été modifié plusieurs fois et ce n’est que vendredi soir, à 48h de la rentrée que nous avons pu obtenir les textes de la part des autorités administratives. Comme lors du déconfinement précédent, nous avons travaillé en concertation avec les directeurs des écoles.

Je souhaite tout particulièrement souligner le professionnalisme et l’engagement de nos agents municipaux qui ont permis à cette rentrée de se dérouler dans les meilleures conditions. Du fait de la poursuite des activités professionnelles des parents, nous avons des effectifs complets dans les écoles en comparaison au printemps dernier. Cela complique l’application du protocole mais tout est mis en œuvre pour que les enfants soient accueillis dans des conditions agréables et sécurisées sur le plan sanitaire.

La situation actuelle offre peu de visibilité et nous agissons en fonction des directives changeantes qui nous sont fournies au jour le jour. L’engagement des élus, des agents municipaux et des bénévoles permettra de passer cette période du mieux possible.